Blog / Actualité

Blog - Nos fleurs ont du talent

La Yerba Mate

Le Yerba Mate est une boisson traditionnelle sud-américaine, préparée en infusant des feuilles de Ilex paraguariensis.

Propriétés de la yerba maté

Notez tout d’abord que la yerba maté se consomme principalement en infusion, mais qu’elle existe aussi sous forme de gélule, de poudre instantanée et en teinture-mère.

De nombreuses études[1] démontrent que le maté contribue à réduire le mauvais cholestérol (LDL) et augmenter le bon cholestérol (HDL). Très riche en polyphénol, la plante aurait un profil antioxydant supérieur à celui du thé vert, ainsi qu’un effet anti-inflammatoire, qui participerait à diminuer le risque de développer du diabète, des problèmes cardio-vasculaires, ainsi que le cancer (elle favoriserait l’apoptose, soit la mort cellulaire des cellules cancéreuses). Elle aurait enfin un effet protecteur contre les radiations/UV.

Par ailleurs, le Yerba maté a des effets stimulants sur le système nerveux central car il contient beaucoup de caféine (généralement moins que le thé ou le café). Il aide par conséquent à lutter contre la fatigue[2] et favorise la vigilance et la concentration. Le maté est aussi traditionnellement consommé pour réduire les maux de têtes, les douleurs liées aux rhumatismes…

Cependant, si la torréfaction traditionnelle donnerait au maté un goût plus appréciable, elle diminuerait notablement son taux d’antioxydants, tandis qu’un séchage et un stockage courts amélioreraient ce taux. Sa forme non torréfiée est en général connus sous l’appellation de « maté vert ». Au choix, donc.

En conclusion, la yerba maté aurait un profil plutôt protecteur.

Précautions / Avertissements

Les vertus de la yerba maté sont en grande partie liées à sa teneur en caféine. Si vous êtes particulièrement sensible à cette substance, prenez soin de consulter votre médecin. Idem pour ce qui est des interactions entre caféine et médicaments.

De manière générale, les précautions qui s’imposent quant au maté sont les mêmes que pour les boissons caféinées (dont le thé !).

Le maté peut notamment provoquer un état d’hyper-vigilance, entraîner des difficultés à l’endormissement (ou occasionner un sommeil de mauvaise qualité), ainsi que des troubles du rythme cardiaque.

Si vous choisissez de boire le maté avec la traditionnelle paille en métal, prenez garde, car la paille sera chaude ! Laissez la plante infuser et aspirez d’abord une petite gorgée.

Un point qu’il est important d’aborder

Certaines études suggèrent que les gens consommant chaque jour des quantités importantes de maté s’exposent à des risques de cancers accrus[3]. Cependant, selon d’autres études[4], cela ne correspondrait pas au profil antioxydant de la plante, et découlerait plutôt de l’absorption d’une eau trop chaude. La consommation trop fréquente de boissons chaudes fragiliserait en effet l’œsophage sur le long terme.

Il est dit par ailleurs que le processus de torréfaction génèrerait une quantité non négligeable d’« hydrocarbures aromatiques polycycliques », également cancérigènes.

Notez que les recherches conduites sont peu nombreuses et ne présentent aucune certitude quant aux risques de cancer.

Comment préparer un maté ?
Accessoires
  1. Une calebasse (aussi appelée « maté »)

Il s’agit du récipient traditionnel dans lequel on prépare l’infusion. Il s’agit le plus souvent d’une courge creusée, puis séchée, dans laquelle on place les feuilles de maté.

Quel que soit le matériau utilisé pour le pot à maté (il existe par exemple des pots à maté en bois, en métal ou en céramique), vous en trouverez de tailles et de formes diverses, simples ou décorées.

Vous pouvez bien entendu utiliser une tasse standard. Toutefois, la calebasse naturelle demeurerait importante, car la matière première de l’objet sublimerait les arômes de la plante macérée. En soi, il est tout à fait envisageable de boire son maté dans une coque de noix de coco…

  • Une bombilla

Il s’agit de la paille filtrante métallique traditionnelle, qui permet d’aspirer le maté sans feuilles. Il est à noter que certaines bombillas se démontent au niveau du filtre, pour un meilleur nettoyage.

Comme les calebasses, il en existe de toutes les tailles et de différentes formes.

Si vous n’avez rien de tout cela, nous proposons différents kits maté sur notre site.

Méthode du maté traditionnel

En Argentine, préparer un bon maté selon la méthode traditionnelle est tout un art.

Il faut tout d’abord utiliser un « maté » (calebasse) préalablement « culotté » une nuit avec de la Yerba Maté et de l’eau chaude.

Le maté se prépare en faisant infuser de la Yerba maté dans une calebasse. Il faut dans un premier temps remplir le récipient jusqu’aux deux-tiers avec des feuilles de maté, puis insérer la bombilla. Ensuite il suffit simplement d’ajouter de l’eau chaude non-bouillante et de laisser infuser.

Notez qu’à l’instar du café, il existe différentes moutures de maté, du plus fin au plus grossier.

1. Le dosage de la Yerba Mate

Remplissez la calebasse de yerba maté jusqu’à la moitié ou au 3/4, afin de laisser de la place pour l’eau et éviter tout débordement (tout dépend de la taille de votre récipient et de vos préférences). On peut compter 20g de yerba maté sèche pour 20cl d’eau en moyenne.

L’herbe donne beaucoup de poudre. Pour en retirer une grande partie, bouchez la calebasse avec la paume de votre main et retournez-la plusieurs fois. La poudre se trouvera sur votre main. Il serait ardu, voire tout à fait perfectionniste, de vouloir tout retirer…

2. L’hydratation des feuilles & la bombilla

Une fois l’herbe versée, il est nécessaire de l’hydrater.

Evidemment, libre à vous de sauter cette étape…

Ajouter l’eau froide avant ou après avoir inséré la bombilla est une question de préférence personnelle ou culturelle. Dans les deux cas, l’eau froide aidera à préserver l’intégrité du maté.

Tournez votre récipient presque complètement sur le côté. Faites quelques moulinets. Cela fera remonter les plus grosses tiges à la surface, ce qui aidera par la suite à filtrer les feuilles poudreuses.

Placez la bombilla dans l’espace vide à côté du tas de feuilles, en faisant attention de ne pas défaire le tas. Placez l’extrémité de la bombilla au fond et contre la paroi, aussi loin que possible de la poudre du haut du tas de maté. Versez ensuite de l’eau froide dans l’espace vide presque jusqu’en haut du tas de feuilles et attendez que l’eau soit absorbée. Cela humidifiera les feuilles qui se trouvent au fond et permettra au maté de conserver sa forme au fil des infusions. Ceci sert également à éviter de « brûler » les feuilles (et donc, de dégrader le goût du maté).

Essayez de garder sec le haut poudreux du tas.

Autrement, versez de l’eau froide ou tiède presque jusqu’en haut du tas et attendez que l’eau soit absorbée. Tassez légèrement la pente du tas, cela aidera ensuite le maté à conserver cette forme.

Astuce : Boucher le dessus de la bombilla avec son pouce au moment de l’insertion permet d’éviter que des feuilles de maté passent au travers du filtre.

3. Ajouter de l’eau chaude

Versez de l’eau chaude dans l’espace vide comme vous l’aviez fait avec l’eau froide. Il est important que vous utilisiez de l’eau chaude (70 à 80 °C) et non de l’eau bouillante. L’utilisation d’une eau trop chaude dégraderait la yerba maté –qui perdrait ses propriétés– et altèrerait ses arômes, augmentant de plus le risque de se brûler les lèvres et/ou la gorge.

Si vous n’avez pas de bouilloire à thermostat, arrêtez simplement de chauffer l’eau dès qu’elle commence à frémir (à l’apparition des premières bulles).

Ensuite, versez l’eau chaude autour de la bombilla, dans ce puits que vous venez de creuser, et surtout ne mélangez pas ! Il faut également faire attention à la quantité d’eau versée ; le haut du tas de maté doit rester sec.

Il n’y a pas besoin d’attendre longtemps. On peut boire le maté après avoir infusé une trentaine de secondes, mais attention de ne pas se brûler.

4. Dégustation & partage

Après toutes ces étapes minutieuses vient la dégustation. La première infusion est souvent tiède à cause de l’eau froide versée pour hydrater les feuilles. Au fur et à mesure des infusions les saveurs s’adoucissent.

Les débutants en matière de maté ont tendance à remuer la bombilla et à mélanger l’herbe. Résistez à cette tentation ou vous obstrueriez la bombilla en faisant entrer l’herbe dans la paille.

Le maté peut ensuite être infusé plusieurs fois (jusqu’à une dizaine ou plus, en fonction de la qualité de la Yerba). Il faut simplement changer les feuilles lorsqu’elles n’ont plus de goût ou lorsque l’on a fini de boire du maté pour la journée. Tant que vous appréciez la saveur de votre maté, vous pouvez y ajouter de l’eau chaude tout au long de la journée. Inéluctablement, la yerba maté finira par s’affadir…

5. Nettoyez la calebasse

Les récipients en matériaux organiques, s’ils restent humides, peuvent constituer un terrain propice aux moisissures, auquel cas le goût de votre maté en serait affecté.

Après une journée d’utilisation la calebasse doit être vidée et soigneusement rincée. Après quoi, il est préférable de la laisser sécher à l’envers.

Méthodes alternatives

Le maté se consomme de bien des façons. Selon les goûts ou les régions, la préparation peut se faire différemment.

L’infusion classique

Il est bien évidemment possible de préparer du maté comme toute autre infusion (thé ou tisane).

Pour cela, utilisez une boule à thé, une passoire, un petit sac à infusion… Dosez votre maté de la même façon que vous doseriez du thé. Humidifiez de préférence légèrement le maté avec de l’eau froide, comme pour la méthode traditionnelle. Rajoutez ensuite l’eau frémissante.

Enfin, laissez infuser 5 à 10 minutes, ou plus, selon vos préférences. Si vous souhaitez une infusion plus forte vous pouvez aussi mettre plus d’herbe ; n’hésitez pas à faire plusieurs essais.

  • Le saviez-vous ? Dans certains endroits, notamment en Argentine, le maté est également vendu directement en sachets, comme un thé classique (alors appelé maté cocido).
Le maté glacé (« maté térere »)

La yerba maté, servie fraîche, est très désaltérante. C’est une boisson idéale pour les grosses chaleurs.

Le processus est le même que pour une infusion classique, sauf que cette fois, après avoir laissé infuser la yerba (et l’avoir filtré si besoin), il suffit de la laisser refroidir, de la placer quelque temps au réfrigérateur, voire au congélateur.

Vous pouvez par ailleurs y ajouter du jus de citron et/ou du miel, un soupçon de limonade artisanale, et pourquoi pas d’autres plantes (voir la méthode suivante)…

  • Le saviez-vous ? Au Paraguay, le maté est bu froid : l’eau chaude est alors remplacée par de l’eau et de la glace. Dans certains cas, elle est même mélangée à une mixture d’herbes, et une corne de vache curée vient remplacer la calebasse. Cette préparation est connue sous le nom de maté tereré.
Mélanges avec le maté en infusion

Comme toujours, les possibilités sont gigantesques en matière d’associations. Vous pouvez mélanger la yerba maté avec une multitude d’autres plantes, et ainsi faire varier les saveurs.

Il est en fait assez courant d’ajouter d’autres herbes ou épices dans le maté. Par exemple : de la cardamome, de la cannelle, des feuilles de menthe, de l’anis étoilé, du gingembre (frais), de la menthe, de l’églantier, du rooibos, des racines de réglisse, de la verveine citronnelle, ou tout autre élément souhaité pouvant être considéré comme plante médicinale (camomille).

Dans certaines zones d’Amérique du Sud, un zeste d’agrumes (généralement du citron ou des écorces d’orange séchées) accompagne la yerba. Le maté peut également être préparé avec du lait presque échauffé. Certains l’arrangent même au café !

On peut enfin aussi ajouter du sucre, de la stévia ou du miel, afin d’obtenir une boisson plus douce.


[1] Dont celle du « Journal of Science –a publication of the Institute of Food Technologists- 2007 »

[2] Attention ! Cela ne remplacera jamais un bon sommeil.

[3] Quel(s) cancer(s) en particulier ? Nous n’avons pour l’heure rien trouvé à ce sujet, aucune source d’information. Cependant, nous prendrons soin de mettre à jour cet article au fil de nos recherches.

[4] Celles citées par Christophe Bernard sur son site YouTube (ainsi que sur son blog), dans la vidéo « Maté (Ilex Paraguariensis) : comment l’utiliser pour optimiser sa santé ? ».

Retour aux articles

Newsletter CDG60

Newsletter

Vous souhaitez inscrire à notre newsletter et recevoir nos offres ? Merci de renseignez votre email.

[sibwp_form id=1]


Mes points NFODT